Mes valeurs

Le mental du cheval

Le mental du cheval est primordial. Un cheval stressé ne pourra pas évoluer dans la décontraction et dans le bon sens physique s’il n’est pas détendu. Aux outils de l’équitation éthologique, j’ajoute ceux du clicker training afin de pouvoir améliorer la motivation du cheval au travail.

Equitation comportementale dite « éthologique », qu’est-ce que c’est ?

L’équitation comportementale ou dite « éthologique » est une équitation qui se base sur les connaissances scientifiques relatives au comportement et aux moyens de communication des chevaux entre-eux.

Il ne s’agit pas d’une discipline à part mais d’une manière alternative d’éduquer et de travailler le cheval. Plus de compréhension permet de le préparer pour n’importe quelle discipline.

Cette équitation permet d’augmenter les performances du cheval et la qualité de votre relation avec lui.

Le cheminement de l’éducation du jeune cheval :

Si dans un premier temps, nous travaillerons avec un licol plutôt qu’un mors, c’est pour éduquer le cheval à répondre avec légèreté aux demandes de son cavalier sans créer de dommage au niveau de sa bouche.
Cette éducation démarre au sol pour le cheval et le cavalier. Le cheval apprend à respecter le licol et son ami bipède tandis que le cavalier apprend à gérer son énergie et ses mouvements corporels.

Le travail monté rênes longues en licol permet au cheval d’apprendre à écouter les demandes du cavalier et à les conserver tant qu’une autre demande n’aura pas été formulée (il réfléchit et n’agit plus comme un « robot »).
Ce travail apprend aussi au cavalier à faire confiance à son cheval et à ne plus se raccrocher aux rênes/à la bouche du cheval.
Ensuite pour les personnes désirant travailler avec plus de précision (dans un but de compétition ou par plaisir personnel) nous pourrons passer à une étape de travail au licol en rênes ajustés.
Ce travail permet d’éduquer la main du cavalier à être légère et à rendre au bon moment pour ne pas garder le cheval sous pression. Il est ainsi possible d’apprendre au cheval de donner une flexion verticale (mise en main) légère.
Le cavalier apprendra aussi à contrôler l’impulsion de son cheval à l’aide de son assiette (sans se raccrocher aux rênes) et la direction avec les jambes ou les rênes d’appui.

La dernière étape consiste à remplacer le licol par le mors : on obtient ainsi un cheval léger sur le mors grâce à son éducation qui a épargné sa bouche et grâce au cavalier qui a appris à être léger.

Le travail en liberté au sol ou monté permet de vérifier la connexion avec le cheval et l’esprit relationnel du travail.

L’équilibre du cavalier

L’équilibre du cavalier est nécessaire pour que le cheval puisse se mouvoir sans tensions et sans être gêné par son cavalier. Voltige, mises en selle et équitation centrée peuvent être au programme du cavalier désireux de progresser vers une monte agréable pour le cheval.

Le physique du cheval

Le travail sans contraintes sur la musculature et la locomotion du cheval doit se faire le plus tôt possible dès les premiers exercices du travail au sol.