Aujourd’hui, j’ai testé le “bitfitting”

Nous entendons de plus en plus souvent parler de “saddle-fitting” traduit par “l’adéquation de la selle au cheval et au cavalier”. En effet, il a été démontré que le cheval aura de meilleures performances avec une selle bien adaptée à sa morphologie.
Savez vous qu’il en est de même pour l’embouchure ? Cela s’appelle le “bit-fitting”, traduit par l’adéquation du mors.
Il y a longtemps que je souhaitais avoir l’occasion de tester différents mors sur mon cheval, Carino, afin de lui trouver celui qui lui conviendrait le mieux. Il y a peu, j’ai découvert l’existence du service de « bitfitting » avec Géraldine Vandevenne, « bitfitter ».
Compte-rendu de cette expérience très intéressante.
Est-ce que le mors que j’utilise convient à mon cheval ?
Carino a tendance à mâcher son mors exagérément et est beaucoup plus détendu lorsqu’il est monté en licol. Son attitude m’interpellant, j’avais déjà souvent posé la question à différents professionnels du travail du cheval. Jusqu’à présent la réponse reçue était toujours de l’ordre de : “Il n’est pas assez musclé dans le dos, c’est difficile pour lui de monter son dos, c’est pour cette raison qu’il chique son mors”. Cette réponse ne me convainquait pas vraiment étant donné le changement d’attitude constaté lorsque Carino était monté sans mors. De plus, j’ai remarqué que lorsque que je le longe au licol, la seule présence de certains mors peut l’incommoder…
Au début, je travaillais Carino avec un mors double brisures à gros canon en acier inoxydable mais j’ai rapidement remarqué que la matière ne lui convenait pas du tout. Nous sommes alors passés à un mors en résine à la pomme. Je constatais déjà une amélioration mais le mors était quand même chiqué et mordu. Nous avons alors testé un mors recouvert de cuir (toujours double brisure). C’était encore mieux mais des irritations à la commissure des lèvres sont apparues et il était tout de même chiqué aussi. Récemment, nous étions passés à un mors composé d’un alliage différent d’une célèbre marque et nous avions encore constaté une amélioration. Cela faisait donc un moment que je me questionnais sur l’adéquation du mors à mon cheval et malgré différents essais, un doute subsistait….
La visite de Géraldine, « bitfitter »
Aujourd’hui, Géraldine est venue nous rendre visite à l’écurie. Avec une autre propriétaire et son cheval, j’ai pu bénéficier du service de bit-fitting pour Carino et pour mon poney, Totem. J’en parlerai plus bas.
Géraldine est dentiste équin de formation. Elle a ensuite suivi des formations en bit-fitting.
Elle insiste sur le fait qu’elle est le 4ème maillon de la chaîne dans l’amélioration du bien-être physique du cheval.
Cette chaîne, c’est :

  1. le dentiste
  2. l’ostéopathe
  3. le saddle fitter
  4. le bitfitter

Avant tout cela , il va de soi que le cheval doit être également bien au niveau de sa santé générale (suivi vétérinaire), de ses pieds (suivi maréchal/pareur) et idéalement bien dans sa tête.
1ère étape, l’examen des chevaux à nu :
Géraldine a commencé par examiner les chevaux au niveau de la bouche et de manière générale, à nu. Elle a d’emblée remarqué des irritations dans la bouche de Carino : sur un côté et en dessous de la langue. Pourtant, coïncidence non-voulue, celui-ci n’a pas été monté avec un mors depuis au moins 1 semaine.
L’autre cheval que Géraldine a examiné avait quant à lui, les barres déformées.
Observation des chevaux équipés, en dynamique :
Avec la propriétaire de l’autre cheval, nous avons ensuite préparé nos chevaux avec notre matériel habituel et nous nous sommes mises en selle. Le travail à montrer pour que Géraldine puisse évaluer l’incidence du mors sur le comportement du cheval est assez simple : des transitions d’allures et éventuellement des voltes, si elle le demande.
Très vite, elle nous fait chacune changer de mors après s’être renseignée sur la discipline pratiquée avec le cheval. En effet, le bitfitter doit tenir compte, par exemple, que certains mors ne sont pas acceptés en concours de dressage.
Essayage de différentes embouchures et constats :
Il s’en est suivi un essayage d’une dizaine de mors pour Carino. L’autre cheval ayant trouvé mors à sa bouche beaucoup plus rapidement.

tetiere

Amortisseur à placer sous la têtière

Tous les mors étaient des simples filets à une ou deux brisures mais de forme anatomique différente. Nous avons également constaté que Carino était plus confortable avec une sorte d’amortisseur sous la têtière. Finalement, nous avons réussi à lui trouver le mors le plus adapté !
Le même protocole a ensuite été réalisé avec Totem, mon poney. Avec lui, nous avons aussi comparé l’incidence de la selle sur ses réactions en bouche : j’ai fait la moitié de la séance en selle et l’autre avec le tapis de monte à cru. Lors des essais de mors, nous avons également remis la muserolle sur le bridon pour une meilleure répartition des pressions.

mors-totem

Mors choisi pour Totem

bitless

Le bitless qui convient le mieux pour Carino (pix : aleashop)

Conclusions et rapport
Le lendemain, nous avons reçu par mail le rapport de la séance de bitfitting reprenant le type de mors conseillé (marque, modèle, longueur, épaisseur). Pour garder sa neutralité, Géraldine ne vend pas de mors mais elle donne des références de selleries où nous pouvons nous procurer le mors conseillé.
Une séance de bitfitting prend du temps afin de pouvoir analyser les nombreux paramètres qui entrent en ligne de compte dans l’adéquation de l’embouchure au cheval. Au total, Géraldine est restée 5h !
Et si on désire monter sans mors ?
Géraldine propose aussi d’essayer différents types de bitless.
J’ai tenté l’expérience avec Carino. On a commencé par examiner mon side pull dont je ne suis pas convaincue pour Carino. Lorsque je le monte avec le side pull, il ne se « tient pas ». Il s’appuie dessus crescendo au fur et à mesure de la séance. Il faut préciser que j’ai rarement travaillé Carino avec étant donné que je le trouve beaucoup mieux au licol de corde. Au galop, c’est même compliqué d’avoir le pli du bon côté et d’avoir la rêne intérieure relâchée par rapport à la rêne extérieure.
Géraldine me propose d’emblée d’essayer le mousse amortisseur, que nous avions mis précédemment sous la têtière du bridon, sous la muserolle du side pull. Étonnamment pour moi qui pensais qu’au plus quelque chose était confortable, au plus le cheval allait s’appuyer dessus, Carino s’appuie moins et devient vraiment bien au pas et au trot. Cependant, au galop, le problème persiste. Nous avons alors essayé un bitless très simple sans frontal et sans sous gorge, puis un autre avec un système de rêne croisée au niveau de la muserolle. Finalement c’est le système avec les sous-gorges croisées qui donnait le meilleur résultat pour ce souci d’opposition au galop.

Conclusions de cette expérience
Pour résumer ces essais en un mot : “interpellant” !
Ce que j’ai retenu et qui peut aller à l’encontre des idées reçues :
– Un mors plus fin n’est pas forcément plus sévère, tout dépend de la place qu’il y a dans la bouche du cheval et de l’anatomie de celle-ci.
– Pour l’ajustement du mors, on ne peut pas faire de généralités sur le nombre de plis présents à la commissure des lèvres, au risque que le mors exerce une pression inconfortable dans la bouche du cheval. Le réglage dépend de la taille de la bouche ainsi que de la forme anatomique du mors.
Exemples :
=> Pour un cheval qui a une petite bouche, si on ajuste le mors trop bas (sans qu’il n’y ait assez de plis à la commissure des lèvres), le mors peut aller taper contre les crochets (chez le mâle).
=> Pour un cheval qui a une grande ouverture de bouche, si on ajuste le mors trop haut (à deux plis à la commissure des lèvres par exemple), le mors va être « collé » aux premières prémolaires.
– Pour l’ajustement de la muserolle, Géraldine conseille de pouvoir passer un doigt sous celle-ci, au niveau de l’os nasal sur le chanfrein. Elle déconseille le noseband mais suggère de garder une simple muserolle sur le bridon pour une meilleure répartition des pressions.
– Le reste du matériel (confort du bridon, muserolle, selle ou même juste la sangle) peut avoir une incidence sur le contact avec la bouche.
– Il est possible de faire une séance de bitfitting sur un cheval n’ayant jamais eu de mors en bouche et si celui-ci a été débourré sans embouchure afin de trouver directement le mors qui lui conviendra le mieux.
– La tête du cheval et sa bouche évoluent toute sa vie, le choix du mors qui lui convient le mieux peut donc évoluer avec les années.
– L’action constante d’un enrênement ou d’une longe sur le mors risquera d’abîmer plus vite la bouche du cheval que la main du cavalier.

 

mors-carino

Le mors choisi pour Carino

Pour en savoir plus :
Géraldine Vandevenne
Equine bit fitter
GSM +32 475 781307
www.facebook.com/EquineBitfitter
www.equibitfit.com

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!