Journée Saddlefitting

Aujourd’hui, Caroline Dupire, saddlefitter est venue nous rendre visite. Nous avons fait appel à elle, car Aurélie et moi avions besoin de trouver une selle adaptée pour nos chevaux.

Il y a deux ans, j’avais acheté une selle de dressage Antharès d’occasion pour Carino, que le représentant de la marque avait adapté
pour lui. Très contente de celle-ci, j’avais racheté sur le salon du cheval de Paris une selle mixte d’occasion que j’ai fait adapter pour Ostin et Totem, mais je n’étais pas satisfaite du résultat. En effet, sur Ostin, la selle était basculée, ce qui modifiait considérablement ma position et sur Totem, il m’était impossible de garder une position d’équilibre.

J’ai beaucoup de mal à trouver une selle adaptée pour Ostin. A cause de sa morphologie, un garrot assez large et surtout plus haut que son dos, la plupart des selles se mettent en position basculée. Je l’ai monté pendant des années avec une selle Barefoot, dont j’ai été très contente, mais celle-ci commence à se faire vieille et n’est plus très présentable…. J’aimerais retrouver une selle mixte pour les démonstrations où nous effectuons quelques sauts.

Avant de commencer, la saddlefitter nous fait un petit rappel théorique sur l’intérieur d’une selle. Afin de nous montrer le positionnement de l’arçon par rapport au scapula et l’endroit exact où doit se trouver la selle sur le dos du cheval, elle trace l’emplacement sur le cheval avec une sorte de craie.

Plusieurs constats pour Ostin :

  • Les panneaux de l’Antharès mixte ne posent pas bien sur son dos, la gouttière est un peu étroite et l’ouverture d’arçon trop faible.
  • L’Antharès dressage se pose bien sur son dos, mais en mouvement à la longe elle avance. Elle est aussi un peu basculée, ce qui cause un inconfort au niveau du pommeau.

Caroline me propose d’essayer une selle « petit budget et parfaitement adaptable ». Elle y place l’arçon adéquat afin de bien positionner la selle sur le dos d’Ostin. Globalement, la selle lui va bien, mais… je ne suis pas satisfaite. Je pense qu’on en a toujours pour son argent et, passer d’une Antharès à celle-là, ce n’est quand même pas le même confort pour le cavalier…

Malheureusement, Caroline m’explique qu’elle n’a pas d’autre selle de gamme supérieure en stock qui pourrait correspondre à Ostin. Nous réfléchissons donc à ce que l’on pourrait adapter pour l’Antharès de dressage. Nous ajoutons un tapis Mattes avec des cales à rajouter à l’arrière et une sangle anatomique Prolite qui empêchera la selle d’avancer. Ma position et mon confort se sont considérablement améliorés.
Caroline ne connaissait pas la marque Barefoot, mais elle l’a analysé. Le garrot est protégé grâce à l’espèce d’arçon en mousse qui nous permet de rester callé derrière et de ne pas mettre de poids trop loin sur le dos. Par contre, la colonne n’est pas protégée. Protéger la colonne ? quelle colonne ? où ça ? Elle n’est pas très visible sur Ostin… 😉 Il est censé sentir les ischions, hors ce n’est pas le cas. Finalement, cette selle ne va pas si mal sur ce type de cheval. Caroline me suggère alors de faire réparer les déchirures chez un bourrelier.

En ce qui concerne Totem, qui est actuellement au pair dans un club :

  • La selle mixte Antharès ne convient pas pour les mêmes raisons qu’Ostin, et celle de dressage avance de trop.
  • La petite selle sans arçon bon marché avec laquelle il travaille actuellement n’est pas non plus adaptée, car elle n’a pas d’arçon qui protège les vertèbres du garrot.
  • La Barefoot lui va très bien (la colonne vertébrale se cache encore plus que celle d’Ostin)

J’ai ensuite ressorti la Wintec 2000 arçon blanc que j’employais avant pour lui. Caroline trouve qu’il s’agit d’un bon compromis pour le club. L’idéal serait de l’assortir d’une sangle Prolite pour être sûre qu’elle n’avance pas.

 

C’est désormais au tour de Cyrano, le poney d’Aurélie.

La saddlefitter constate une légère bascule de sa selle Pessoa, c’est la raison pour laquelle Aurélie n’est pas tout à fait bien positionnée. Le poney est assez court et la selle est vraiment limite pour la longueur de son dos. Elle ne peut ni avancer, ni reculer d’un centimètre de l’emplacement dessiné à la craie. Le scapula reste dégagé, c’est important, et l’arçon vient juste contre.

Caroline rajoute une cale à l’avant et on voit tout de suite la différence : une nette amélioration. Nous rembourrons ensuite l’avant de la selle Pessoa et tout est parfait. La sangle lui va également.

A la fin de cette journée saddlefitting, le bilan est positif. Nous avons trouvé des solutions pour nos chevaux à un tarif tout à fait raisonnable, après les avoir observés en statique et en mouvement à la longe sans tapis pour juger de la bonne tenue des selles.

Claire Stevenaert, Spécialiste en équitation comportementale, dite « éthologique », www.equi-claire.be

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!